Lecture:
Les soins de suite et de réadaptation (SSR)
Partager:

Les soins de suite et de réadaptation (SSR)

Adrien Millet
Publié le 2021-02-03
Mise à jour le 2021-02-03

Les soins de suite et de réadaptation (SSR) sont parfois nécessaires à la suite d’une maladie, d’une blessure ou encore d’un traumatisme. Ils sont généralement prescrits après une hospitalisation ou directement à partir du domicile, ou d’une maison de retraite, après détection d’une pathologie médicale récente.

En complément des soins médicaux et curatifs, un séjour en SSR peut impliquer :

  • De la rééducation afin de permettre au patient de récupérer au mieux ses capacités physiques, psychologique et cognitives
  • De la réadaptation pour accompagner et aider le patient dans le cas d’une limitation de ses capacités
  • De la réinsertion assurant une réelle autonomie du patient une fois sa sortie des soins.

L’objectif : permettre au patient de retrouver, autant que possible, sa vie précédant son problème de santé et de regagner son domicile.

Quels sont les principaux traumatismes nécessitant des soins de suite et de réadaptation ?

La moitié des séjours en SSR sont occasionnés par des personnes de plus de 71 ans avec un taux de recours croissant avec l’âge. Ces séjours sont d’une durée moyenne d’un mois environ.

De nombreux traumatismes peuvent impliquer des séjours en SSR, voici la liste des plus courants :

  • Fractures osseuses (Fracture du fémur, jambe, rachis lombaire et du bassin)
  • Tout type d’arthrose
  • Difficultés dans la mobilité
  • Hémiplégie, paraplégie et tétraplégie
  • AVC et insuffisance cardiaque
  • Démences liées à la maladie d’Alzheimer, dépression et troubles mentaux

Quelles sont les conditions d’admission, de sortie et les différents frais ?

Les admissions en SSR ne se font que par prescription médicale. L’autorisation de sortie ne peut être délivrée que par un médecin du service.

Afin de faciliter la rééducation et le retour à domicile des personnes âgées, les séjours en soins de suite et de réadaptation sont organisés sur la base d’un projet de soins et d’un projet de vie. On distingue deux types de séjour :

  • En hospitalisation à temps complet s’étalant sur plusieurs jours avec hébergement
  • En hospitalisation à temps partiel à raison de quelques venues par semaine

Ces soins étant très fréquents chez les personnes âgées, la plupart des bonnes mutuelles pour sénior remboursent l’ensemble des frais liés au séjour. Ils comprennent généralement :

  • Des frais de séjours
  • Un forfait journalier hospitalier
  • Des honoraires et frais médicaux
  • Potentiellement une chambre particulière à hauteur d’un montant donné
  • Il est important de vérifier si votre mutuelle prend en compte des frais d’accompagnement et de confort (télévision, téléphone) qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Dans le public, une chambre partagée coûte 18€. Une chambre privée peut s’avérer être très chère, variant entre 60€ et 200€ selon l’établissement (public ou privé).

Quelles sont les conditions de remboursement ?

La CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) ne vous remboursera qu’une partie des soins et des frais liés à votre séjour en SSR. Faites très attention car vous serez uniquement remboursé lors d’un séjour dans un établissement conventionné par la CPAM. L’annuaire d’Améli est le seul endroit où vous serez sûr de savoir si l’établissement dans lequel vous irez est conventionné - tapez « SSR » au niveau de la spécialité et renseignez les autres critères pour affiner votre recherche.

Dans un établissement conventionné, la CPAM vous remboursera :

  • 100% des frais en cas d’ALD
  • 80% dans les autres cas

Toutefois, l’assurance maladie ne vous remboursera pas le forfait journalier (18€) ni les prestations de confort (chambre individuelle, télévision, téléphone).

Attention, dans un établissement non conventionné (n’hésitez pas à vérifier sur Ameli !), l’ensemble des frais seront à votre charge ! Vous pouvez choisir une mutuelle qui, elle, prendra en charge une partie ou tous les frais lors d’un séjour hors secteur conventionné.

Il existe plus de 1 800 établissements exerçant une activité SSR. 50% sont détenus par le secteur public (hôpitaux publics), 25% au secteur privé lucratif (cliniques privées de SSR) , et 25% par le secteur privé non lucratif.

Autres articles dans le même thème

Soins
Publié le 2021-01-02

Soins réguliers et soins ponctuels : quelle différence de remboursement par la Sécurité Sociale ?

Quel est la différence entre une consultation pour soins réguliers et soins ponctuels ? Comment ces consultations sont-elles remboursées ?

Image
Par Adrien Millet
Option
Publié le 2020-12-31

Qu'est-ce que l'OPTAM ?

Qu'est-ce que l'Option Pratique Tarifaire Maîtrisée ? Quel est l'impact sur le remboursement ?

Image
Par Adrien Millet
Parcours
Publié le 2021-01-18

Sécurité sociale : Qu'est-ce que le parcours de soins coordonnés ?

Sécurité sociale : Qu'est-ce que le parcours de soins coordonnés ?

Image
Par Adrien Millet

Partagez cet article :